dimanche 11 mars 2007

Chansons de la plus haute Tour (2) - le Making of du livret

De retour sur le blog après une semaine hors de France.
Mille excuses à celles et ceux qui ont dû patienter pour voir leur commentaire affiché... et merci à tous, votre soutien m'est précieux !

Il y a quelques semaines, je vous présentais les premières illustrations d’Ananda pour le livret de Chansons de la plus haute Tour. Voici la totalité de son travail sur l’album.
Tout, de A à Z, a été conçu et fignolé ensemble, dans le moindre détail ! Ananda vous raconte le making-of sur son blog :
http://ananda-unpointctout.blogspot.com/

Ma version des faits n'est pas vraiment différente... je n'ai donc pas grand-chose à ajouter ! J'avais simplement envie de partager avec vous ces illustrations et photos retravaillées, sous forme de calques, transparents comme les souvenirs et la nostalgie.
L'idée majeure était de travailler sur les couleurs chaudes (les toiles d'Ananda dans ces tons m'avaient bluffé il y a déjà quelques années) et j'imaginais comme de petites vignettes de lumière dans la nuit. J'aime les couleurs qui ressortent sur fond noir, comme les lumières de la ville, un sourire ou un instant de grâce en un temps ou en un lieu sordide.


"Si seulement nous avions le courage des oiseaux qui chantent dans le vent glacé" a chanté Dominique A.
L'idée est d'Ananda, pour accompagner la photo où j'embrasse ma première amie d'enfance, Emilie !




Il fallait une jeune fille, quelque part, en écho à l'adolescence, au premier amour. J'aime beaucoup la silhouette et la perspective.
D'ailleurs, cette jeune fille semble sans visage... rappelant l'étrange personnage au visage en miroir, de Meshes of the Afternoon (1943), premier film et premier chef-d'oeuvre de la sorcière et réalisatrice Maya Deren. Totalement fortuit, mais jolie coïncidence !



Une de mes préférées, pour la belle fusion entre photo en filigrane et illustration dans l'esprit du dessin d'enfant. Dans les bois, ma mère, ma soeur... et moi sur mon petit vélo. C'est mon père qui prend la photo... l'histoire ne dit pas quels champignons nous avons rapportés ce jour-là ! L'illus qui suit est liée à un texte de Cantique des Hauteurs (Ed. Maelström et City Lights) :


La jeune fille de la plus Haute Tour est enfermée dans son corps. Le garçon au pied de la Tour est lui aussi enfermé dans son corps. Ils se regardent des heures entières, sans jamais pouvoir se rejoindre. Mais leurs yeux plongés l’un dans l’autre, échangent parfois leurs regards. Le garçon se retrouve tout en Haut, et la jeune fille au pied de la Tour. Leur pupille dilatée témoigne d’un Ailleurs, vertige de l’être au-delà des corps. Passé le regard d’Eternité, ils recouvrent leur chair brune.

J'aime vraiment beaucoup ce qu'Ananda en a fait. Tout à fait dans l'esprit. Sur la photo, mes parents, à l'âge tendre... L'album leur est dédié.
Ils sont magnifiques... et la photo pourrait être de Doisneau !
Un chat qui s'étire, vert comme ceux de Tezuka pour finir... Comment ne pas être amoureux des chats ?


Et un dernier petit détour par le recto-verso du livret... Au dos, une antenne de télévision au sommet d'un immeuble, le Ronsard, à Bourges, où j'ai grandi, juste à côté des Prés Fichaux. Au cinquième et dernier étage, il n'y avait qu'une seule porte, avec une impressionnante poignée. Enfant, je pensais que c'était Dieu qui habitait là ! En fait, c'était celle de Monsieur Julien. Enfin, c'est ce qu'on m'a dit...




En plus du chat vert, trois illus se partagent la pellicule couleurs de la jaquette. Tiens, quel est cet étrange personnage tout droit sorti de l'Art Africain, qui tend éperdument un crochet malhabile vers un astre lointain...?

Voilà, vous avez fait le tour... Il ne vous reste plus qu'à entrer.

6 commentaires:

salette a dit…

C'EST BEAU...
JE REVIENDRAI

LoKi a dit…

Bonjour Rodolphe...& Manuela,

Les photos du livret sont vraiment une invitation à ouvrir notre âme à la rêverie & à l'imaginaire.Le commentaire qui suit ta prose ("c'est beau,j'y retournerai!") est de bon aloi.J'ai bien envie d'y revenir pour apprécier encore les photos.Vivement que l'on puisse écouter ton disque pour être encore plus dans l'ambiance que nous promettent les photos.
Bon retour en métropole & profitez bien de ce printemps impatient de venir avant la date.Bises!
LoKi

Ãnanda a dit…

Beau making off, cher Rodolphe...il laisse une fenêtre ouverte sur ce qu'il y a encore à découvrir....
Bises

clemclem a dit…

Tres joli...
J'attends avec impatience sa sortie...

Clément MOURENS

Cam a dit…

Impatiente de l'avoir en main et en tête...l'impatience du vieux...du jeune...du beau...temps
Merci encore mon ReM Mémoire

Anonyme a dit…

Absolument sublime. La musique inspire les hommes et toi tu nous fait respirer...Tout est une question d'air ou d'ère...
Cécile Mourens