mercredi 11 avril 2007

Il y a des lueurs fauves dans tous les camps



La politique radicale est dans une position difficile : comment vous rebellez-vous contre le chaos ? La vérité brute est que personne ne contrôle. La simple vérité est que le monde est une complexe tornade de mathématiques… Mathématique très complexe qui est au-delà de la compréhension humaine.
Comment se rebeller contre un séisme ? Pour vous rebeller, vous devez avoir une structure contre laquelle vous rebeller. Je ne vois vraiment aucune structure cohérente dans le monde actuellement.
A un certain degré, l’essentiel de ma pensée politique et de ma pensée sociale, est subordonné à ma pensée magique : voir les choses du point de vue d’un monde magique, ce qui me semble plus indiqué aux temps présents, et qui inclut mes attitudes politiques.


Alan Moore, entretien traduit de l’anglais.

Le point de vue de ce grand artiste-mage n'est pas si éloigné de la pensée de Pierre de Benouville : "A m'enfermer dans quelque passion partisane, je risque d'oublier qu'une politique n'a de sens qu'à condition d'être au service d'une évidence spirituelle"


Il y a des lueurs fauves dans tous les camps. Des forces vives au sein des appareils politiques les plus anachroniques, les plus morts.


La seule révolution désormais possible est une révolution des consciences, qui place l'imagination créatrice et la transcendance au centre du discours politique.


Une vision d'une telle ouverture, d'une telle multiplicité qu'aucune fixité, aucune attitude sectaire ou clivée ne peut en arrêter l'élan. Une conscience magique.


Combien d'entre nous sont-ils prêts ?


" J’ai mal à l’homme "


dit l’âme.

Oui, partout dans le monde l'âme souffre de son homme.


Et pourtant... un autre grand mage écrivait :


Humain, humaine : le fourreau d’une Etoile. (Aleister Crowley)


Pierre Teilhard de Chardin parle autrement de cette Etoile et précise :


Un jour, les hommes ne formeront plus qu’une seule conscience, car leur initiation étant terminée, ils auront mesuré la puissance de leurs esprits associés.


De la même façon, une légende hébraïque assure que le Messie ne sera pas un homme mais un jour. Celui où tous les hommes seront illuminés.


Alors Joseph Campbell, le grand spécialiste des mythes, ajoute, les yeux rieurs, à l'intention de chacun d'entre nous prêt à entrer en résistance intérieure :

De plus, il n’est pas nécessaire de se lancer seul dans l’aventure, les héros de tous temps s’y sont risqués avant nous et le labyrinthe est maintenant un terrain connu. Il nous suffit de mettre nos pas dans ceux du héros. Là où nous pensions découvrir une abomination, nous trouverons un dieu. Là où nous pensions devoir tuer un ennemi, nous aurons à nous tuer nous-mêmes. Quand nous penserons voyager vers l’horizon, nous nous aventurerons vers le centre même de notre existence. Quand nous penserons être seuls au monde, nous serons unis avec le reste du monde.

4 commentaires:

Ãnanda a dit…

"Combien d'entre nous sont-ils prêts ?"
Trop peu...mais peut être y en a-t-il plus qu'on ne le pense...en tout cas, c'est à espérer...

tatiana a dit…

Tous les chemins divergent
pour aider les rencontres...

Salut en humanité,

Rodolphe Massé a dit…

@tatiana : bonsoir, femme aux semelles de vent. Merci de votre passage. J'allais justement vous écrire... Alors, à très vite.

@ananda : c'est à espérer, à vivre et à contaminer... merci.

Zinnia a dit…

Good post.